«NEWSPAPER DRESSES» FASHION SHOW 2018 GENEVE

Le 1er juillet 2018, lors d’un dimanche ensoleillé, un jour parfait pour une journée de mode au Jardin Anglais de Genève. L’exposition de robes/jupes faites à partir de journaux et intitulée « Newspaper Dresses » a révélé la magie de l’inspiration du designer Allan Corvaisier, de la maître artisan d’art Rosine Sauvage, du peintre Michael Granja Estèvez, and Pagandri – qui a donné la touche magique au maquillage et aux coiffures aux belles mannequins Severine Ebba, Veena Tanner, Ghyslaine Banks, Andrea Gebauer, Kristina Stankovic, Dijana Stanojevic et Manon Ketele.

Les jupes ont été créées sur la base de différents journaux. Chaque robe/jupe est travaillée par l’ajout de différents pliages de papier donnant ainsi volumes et originalité.

Digital News Fashion était présent pendant l’exhibition des robes et a pu s’entretenir avec le photographe et designer Allan Corvaisier:

Bonjour Allan,

  1. Parlez-moi brièvement de votre carrière de photographe. Quelle est votre meilleure expérience?

C’est à travers de mes randonnées dans notre magnifique région  que je suis venu à la photo. Tout de suite passionné, j’ai suivi une formation professionnelle poussée et diverse dans ce domaine avec investissement dans du matériel professionnel. Passionné de mode et rapidement repéré par ce milieu, je suis maintenant photographe aux défilés Red Carpet à Genève, à Montreux Moda et aux Miss et Mister Suisse Francophone.

  1. “Newspaper Dresses” est un projet en collaboration avec Rosine Sauvage, Michael Granja Esteves, Andri Pag — pourriez-vous nous parler de l’idée et la conception de votre travail?

Fin 2016, j’ai rencontré et suivi le travail du peintre Michael Granja Estevez dont le style m’a beaucoup inspiré, je lui ai évoqué mon projet et il a accepté spontanément de peindre les bustiers.

Fin 2017, j’ai eu les croquis et idées en tête. J’ai contacté Rosine Sauvage qui a porté un grand intérêt à ce projet. Le binôme a été parfait entre nos idées et son savoir-faire sur la partie technique répondant à la complexité de mon projet de faire porter ces jupes.

De longues heures de recherches et d’essais pas toujours concluant ont permis d’aboutir à ce résultat.

Michael Granja Estevez a pu tester le côté peinture sur les différentes matières utilisées.

Ensuite 1er défilé et shooting photos en extérieur au Country Gold d’Esery — accueil et succès était au rendez-vous.

S’est enchaîné le shooting au Jardin Anglais. Andri Pag a souhaité se joindre à nous afin de proposer coiffure et maquillage aux modèles.

Une réussite technique et artistique, des passants émerveillés et photographiant nos œuvres.

  1. Comment aimeriez-vous développer votre marque, de la conception des vêtements, des couleurs d’été, des imprimés et des tissus?

Ce projet part d’une idée folle, rêvant qu’un jour des modèles puissent défiler avec ces créations en public.

L’idée plait beaucoup aux promeneurs et sur les réseaux sociaux.

Le projet continue. A l’étude sont: développer et décliner ces jupes sous d’autres formes et diverses matières, tissus papier, etc.

  1. Qu’aimez-vous le plus en tant que photographe ou designer ou tous les deux?

J’ai pris beaucoup de plaisir à imaginer et à réaliser ces jupes.

Pouvoir allier mode et photographie était un défi très prenant et intéressant.

  1. Comment voulez-vous que les femmes se sentent quand elles portent vos vêtements?

J’ai pu constater lors du shooting que les modèles ont porté avec plaisir nos créations et se sont senties uniques.

A l‘image de ces tenues, je voulais associer la joie de vivre, la légèreté, l’originalité. Je me rends compte que cela touche un large public féminin qui veut avoir l’opportunité un jour de porter ces créations.

Certainement nous continuerons de voir cette collection pour stimuler notre regard.

Mannequines avec le maître artisan d’art Rosine Sauvage, le peintre Michael Granja Estèvez, and le coiffeur and maquilleur Pagandri.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *